Le terme PIM (ou IMMP en anglais) peut être traduit par « plateforme intelligente de maintenance ». Cette solution peut être considérée comme un condensé des technologies les plus récentes et performantes au service des responsables de la maintenance. 

 

Comme leur nom l’indique, ces plateformes proposent un système basé sur la gestion de la maintenance en complément de l’intelligence artificielle (IA) pour collecter des données relatives aux équipements avant de les transformer en informations pertinentes. Le terme de « plateformes » est ici plus adapté que la dénomination en tant que logiciels de maintenance. En effet, ces applications peuvent intégrer d’autres outils ou équipements. En d’autres mots, une PIM est un système de maintenance à l’architecture dynamique, et non une solution statique.

 

Avant de développer plus en détails les avantages offerts par les PIM, il est nécessaire de comprendre l’origine et les objectifs initiaux des plates-formes de gestion intelligente de la maintenance. Pour cela, remontons le temps afin de définir les principales évolutions de la maintenance lors de ces dernières années et explorons l’intérêt des PIM lors de cette nouvelle ère avant de citer ses atouts. Bienvenue dans cet article particulièrement passionnant !

 

L’histoire et ses nombreuses leçons

 

Certains professionnels penseront que la maintenance industrielle trouve son origine lors de la révolution industrielle… Et pourtant, la vérité est toute autre. En effet, à cette époque, la maintenance était pratiquement inexistante, tout comme la maintenance réactive ! Durant cette période de l’histoire, l’état d’esprit des professionnels pouvait se résumer ainsi : « utilisons-le jusqu’à ce qu’il casse et remplaçons-le par la suite ». Vous l’aurez compris, à cette époque, tout était plus simple et sans délai contrairement aux deadlines serrées de notre monde actuel.

 

Les choses ont commencé à changer dès le 20ème siècle lorsque la chaîne de montage d’Henry Ford a vu le jour en 1913. Dans les années 1930, pendant la Grande Dépression, la nécessité de réparer plutôt que de remplacer a progressivement bouleversé les habitudes. Puis, lors des années 30 et 40, certaines pièces étaient remplacées à des intervalles spécifiques, et ce, peu importe leur état. Ce système novateur révolutionna les industries : la maintenance basée sur le temps.

 

Ensuite vint la Seconde Guerre mondiale. Lors des pires moments de cette période, l’armée américaine employa des techniciens de grands constructeurs afin d’assurer la maintenance des avions et des véhicules. Peu après, l’économie de consommation compétitive de l’après-guerre a favorisé un vif intérêt en faveur de la maintenance face à des demandes croissantes. Cependant, jusque dans les années 80, le principe de « courir jusqu’à la défaillance » primait malgré des « prises de notes ».

 

À partir des années 80, les entreprises ont commencé à développer une « intolérance aux temps d’arrêt ». Des efforts considérables furent ainsi déployés afin d’améliorer la fiabilité, la qualité et la sécurité. Ces orientations ouvrirent la voie à une maintenance axée sur la fiabilité. Dans le même temps, l’Occident s’intéressa de plus en plus au « miracle économique japonais » des décennies précédentes. Celle-ci fut attribuée, entre autres, à la lean maintenance.

 

Depuis cette période et lors des années 2000, les responsables de la maintenance se sont appuyés fortement sur des feuilles de calcul Excel. L’histoire d’amour avec la maintenance corrective était effectivement terminée pour laisser place à une solution populaire : la maintenance préventive. Face à une compétitivité toujours plus exigeante et la recherche d’un temps d’arrêt minimal, de nouvelles normes ISO ont vu le jour. La fameuse norme ISO 9000, quant à elle, datait tout de même de 1987. 

 

Par la suite, Excel a été progressivement remplacé par des systèmes de gestion de la maintenance assistée par ordinateur (abrégés par le terme GMAO). Ces systèmes ont favorisé une amélioration indiscutable tout en permettant aux entreprises de recueillir davantage de données afin de contrôler leurs opérations. Toutefois, à l’aube de l’industrie 4.0 (et de la maintenance 4.0, par la même occasion), cette technologie fit défaut. Les premières plateformes intelligentes de maintenance (PIM) arrivèrent alors pour répondre à certaines problématiques. 

 

GMAO vs PIM, ou systèmes d’enregistrement vs systèmes d’intelligence 

 

À l’instar d’autres technologies déjà existantes, les plateformes intelligentes ont vu le jour pour répondre à certains besoins. L’expression « Industrie 4.0 » fut inventée en 2011 et fit largement référence à une tendance indéniable : l’automatisation et l’échange de données. Grâce à l’Internet des objets (IoT) et à la technologie cloud, nous sommes parvenus à suivre bien plus de données qu’auparavant… A tel point que certaines d’entre elles restent inutilisées.

 

L’analyse et l’extraction d’ensembles de données trop complexes pour les logiciels ordinaires, appelées familièrement « Big Data », ont naturellement mûri lors des années 2010. Bien entendu, ces solutions ont encore beaucoup de choses à offrir et à nous apprendre. Lentement mais sûrement, nos progrès furent incontestables. Après de nombreuses études et modifications, notre logiciel recevait des données, les exploitait et les transformait en informations exploitables.

 

Ne le prenez pas mal, mais lorsque la GMAO est apparue, ce fut une révolution. Cette technologie stockait des données, ce qui facilitait considérablement l’enregistrement de journaux et d’historiques des actifs, et ce, même si les GMAO liés à Microsoft Access du début des années 90 étaient particulièrement difficiles à mettre à jour. À la fin de cette décennie, une transition en faveur des serveurs locaux fut constatée. Au début des années 2000, des versions hébergées par navigateur furent proposées sur le marché. 

 

Enfin, dans les années 2010, les GMAO basés sur le cloud sont devenus de véritables standards grâce à un système plus adapté et plus mobile pour le monde moderne. La plupart de ces solutions proposaient alors des rapports automatiquement. Cette approche favorisait alors les décisions des responsables de la maintenance en considérant de nombreuses données pertinentes. Cependant, ces méthodes pouvaient être finalement comparées à de simples systèmes d’enregistrement, donc des bases de données.

 

Les PGI (ou progiciels de gestion intégré) vont plus loin, car où l’enregistrement de données, ces applications convertissent ces informations en suggestions dites intelligentes. L’intelligence artificielle (IA) est ici redoutable pour automatiser les tâches et les flux de travail, trouver des modèles et attirer votre attention sur des éléments qui vous auraient échappé depuis d’autres conditions. Vos contributions restent nécessaires, mais l’IA analyse vos approches et gagne en précision suivant les données que vous lui fournissez. 

 

️ En savoir plus sur les plateformes intelligentes de gestion de la maintenance face aux GMAO.

 

Par ailleurs, avec l’essor de l’IoT lors de ces dernières années, les gestionnaires ont besoin d’un système doté des caractéristiques d’un… Système. Pourquoi la maintenance ou la gestion des actifs devrait-elle être un système isolé au sein de votre exploitation ? N’est-ce pas contre-intuitif et contre-productif ? Chaque logiciel de maintenance doit pouvoir s’intégrer à d’autres outils. Voilà pourquoi nous privilégions ici un terme spécifique : l’écosystème.

 

En considérant ces deux facteurs, soient le traitement des données et la connectivité, les PIM s’imposent comme des solutions capables d’aboutir à une maintenance 4.0 tout en relevant de nombreux défis à court ou moyen terme. 

 

Qui peut utiliser une plateforme de gestion intelligente de la maintenance ?

 

Objectivement, toute entreprise dont le fonctionnement s’est amélioré grâce à une GMAO ou à une gestion d’actifs d’entreprise (GAE) peut également profiter d’une PIM. Cela inclut les sociétés détenant de grandes infrastructures telles que des usines, des immeubles destinés aux professionnels, des hôtels, des chaînes de magasins, des centres commerciaux ou encore des hôpitaux. Les suggestions et intégrations intelligentes améliorent le contrôle des gestionnaires tout en supprimant les « angles morts ».

 

Les PIM sont également efficaces pour l’assistance technique, notamment les fournisseurs tiers disposant d’un vaste portefeuille d’actifs répartis sur différents sites.  Dans de telles contextes, les applications mobiles s’avèrent particulièrement utiles pour informer et synchroniser les équipes sur le terrain, offrir aux techniciens un accès complet aux données et documents d’assistance nécessaires ou encore vérifier des coordonnées GPS. 

 

Vous souhaitez vérifier si l’utilisation d’une PIM pourrait répondre à vos besoins ? Il vous suffit de vous poser quelques questions :

 

  • Êtes-vous responsable d’installations ou d’infrastructures de grande taille ? 
  • Devez-vous vous conformer à certaines normes de qualité, de sécurité et d’hygiène ? 
  • Vous est-il difficile de prendre des décisions en fonction de données spécifiques ? 
  • Gérez-vous une équipe importante sur le terrain où certaines actions doivent être rapidement décidées 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ?

 

Si vous avez répondu « oui » à l’une de ces questions, l’utilisation d’un PIM pourrait vous correspondre en tout point. Cependant, si vous ne rencontrez aucune difficulté lors de la gestion de vos actifs, si vous vous conformez aisément aux réglementations ou si la communication avec votre équipe est déjà optimale, il serait évidemment inutile de changer vos solutions logicielles.

 

Les avantages offerts par une plateforme intelligente de maintenance

 

Évidemment, chaque opération est unique. En d’autres termes, les avantages que vous tirerez d’un système de maintenance pourront varier en fonction des défis de votre entreprise… Et les PGI se démarquent ici grâce à un avantage exclusif. En effet, contrairement à une GMAO, les progiciels de gestion intégrés tiennent compte de ces caractéristiques. Ainsi, au lieu d’une solution unique, vous disposez d’une plate-forme flexible capable de s’adapter suivant vos besoins. Voilà pourquoi nous pouvons affirmer que tous les professionnels peuvent profiter de ces six avantages :

 

Un gain de temps considérable

L’un des plus grands avantages des PGI est sans doute le gain de temps. En effet, l’IA automatise les flux de travail. Les phases de planification des programmes de maintenance seront donc optimisées. De plus, les responsables n’ont qu’à valider des suggestions intelligentes (associées notamment aux fournisseurs, au matériel ou à des actifs spécifiques pour des pannes particulières) pour une « mise en marche » des processus et débuter les réparations. Vous souhaitez en savoir plus sur les principes de fonctionnement de ces applications ? Découvrez Infraspeak Gear™, notre solution sur-mesure.

 

Une application qui s’adapte réellement à vos opérations

Une nouvelle fois, contrairement aux GMAO ordinaires, les PIM peuvent intégrer différentes applications natives, des outil/logiciels ou encore des périphériques. En d’autres mots, vous pouvez adapter les fonctionnalités en fonction de vos opérations avant d’intégrer la maintenance et la gestion des installations. En pratique, plus vous intégrerez vos outils, plus vous collecterez des données pertinentes pour votre système. 

 

Optimiser votre contrôle

Lorsque vous parcourez la totalité de vos données et analysez simultanément plusieurs tableaux de bord, une information pertinente et déterminante pourrait vous échapper. Voilà pourquoi la connectivité et l’automatisation accrues des PIM permettent de mieux contrôler vos opérations. Vous pouvez ainsi surveiller vos plannings, localiser les membres de votre équipe, organiser vos tâches, assigner des consignes et des fournisseurs, suivre vos dépenses liées à la maintenance… Et tout cela, depuis une seule et unique interface.

 

Assurer la conformité 

Également liés à l’optimisation du contrôle, les PIM facilitent le suivi des normes, des règlements et des accords de niveau de service. Votre plateforme vous avertit à l’approche d’une échéance et émet des alertes intelligentes lorsqu’aucun plan n’est attribué à un actif. Vous rencontrez des difficultés pour assurer la conformité de normes imposées ? Un PIM vous répondra à vos besoins en démultipliant vos performances.

 

Fixer des priorités

Les responsables de la maintenance doivent souvent trouver un compromis entre le coût et les risques : effectuer une maintenance préventive ou attendre qu’une panne se produise, réparer, remplacer ou investir. Toutefois, lorsque les systèmes de maintenance intelligents deviennent la source unique d’informations et de données, il est plus facile de suivre la criticité et les conditions en temps réel. Cela conduit alors à une priorité permanente basée sur les coûts.

 

Assurer une maintenance prédictive

La maintenance prédictive et la maintenance conditionnelle sont au cœur de l’industrie 4.0 et de la lean maintenance. Cependant, ces solutions ne sont efficaces que si les équipements sont connectés à un système central. Dans le cas contraire, les techniciens passeront trop de temps à surveiller les équipements et à saisir des données… Et ces situations sont évidemment les principaux problèmes liés à la maintenance. Associée à des suggestions intelligentes, la flexibilité des PIM est une véritable avancée technologique.

 

Alors, devez-vous tenter votre chance avec une plateforme de gestion intelligente de la maintenance ?

 

L’histoire de la maintenance a confirmé son importance la maintenance lors de chaque révolution industrielle. Lorsque les entreprises ont souhaité optimiser leurs services, la maintenance fut une réponse redoutable. 

 

En considérant la concurrence actuelle, la nécessité de toujours mieux contrôler les délais de production et une pression accrue pour obtenir un retour sur investissement, les responsables de la maintenance sont désormais confrontés à un challenge complexe : atteindre des temps d’arrêt proches de zéro. Le progrès exige ici de l’innovation, une technologie ingénieuse et la volonté de prendre des risques. 

 

Une plate-forme de gestion de la maintenance intelligente offre aux responsables la possibilité d’en faire toujours plus sans cumuler d’autres solutions. L’automatisation et les suggestions intelligentes permettent d’être « partout à la fois », tandis que la collecte de données, la connectivité et les systèmes centralisés permettent un meilleur contrôle des équipements, des équipes de maintenance et des coûts. 

 

Vous voulez en savoir plus sur Infraspeak ?

Parlez à l’un de nos experts et transformez vos opérations dès aujourd’hui. Planifiez une démo.